Vous souhaitez
Étanchéité à l’air

 

L’Étanchéité à l’Air
du Bâti
et
des Réseaux de Ventilation

 

DCCi réalise les tests d’étanchéité à l’air dans le cadre d’obtention de la conformité RT 2012, de Labels, et/ou de recherches de fuites d’air parasite.

1/ Étanchéité à l’air des réseaux de ventilation

La perméabilité à l’air d’un réseau de ventilation caractérise la quantité d’air qui entre ou sort de manière non contrôlée à travers les parois des gaines de ventilation du réseau. Elle se quantifie par la valeur du débit de fuite traversant les parois des gaines, sous un écart de pression donné. Par contre, elle ne caractérise pas les fuites d’air dues aux autres éléments du système de ventilation (caisson du ventilateur, échangeur de chaleur…).

La classe d’étanchéité est déterminée par mesure à l’aide d’un facteur d’étanchéité à l’air du réseau, noté f, qui représente le débit de fuite ramené à la surface du réseau (exprimé en m3/(s.m²)).

 2/ Étanchéité à l’air de l’enveloppe des bâtiments

La perméabilité à l’air du bâti quantifie les entrées d’air parasite de l’enveloppe du bâtiment. Elle est caractérisée dans la réglementation thermique par un coefficient de perméabilité à l’air appelé Q4Pa-surf. Ce dernier représente le débit de fuite par m² de surface déperditive hors plancher bas sous une dépression de 4 Pa, et s’exprime en m3/(h.m²).

3/ Méthodes et Moyens

Pour chaque opération, DCCi utilise plans de masse, surfaces, coupes, étude thermique du projet.
Ces éléments permettent la vérification des objectifs RT 2012 (Q4PaSurf attendu) et la bonne préparation des interventions sur chantier.

Nos rapports et conclusions sont rendus sous 8 jours, suivant l’intervention.

Parfaitement autonome, nous sommes équipés d’un Groupe Électrogène, lorsque nécessaire.

L’infiltrométrie : le test intermédiaire : de quoi s’agit il  ?

L’infiltrométrie au stade intermédiaire (bâtiment hors d’eau, hors d’air) est recommandé pour identifier les fuites d’air au plus tôt et pour apporter les corrections nécessaires à l’exigence du résultat du  test final.

Il consiste à vérifier que la mise en œuvre des composants du logement est réalisée de façon à ne pas contribuer à la pénétration d’air parasite dans le bâtiment.

Une valeur cible Q4PaSurf  est obtenue et permet d’évaluer le niveau de progression à ce stade.

Repérage des fuites d’air

Repérage défaut de mise en œuvre

 

 

 

 

 

 

 

L’Infiltrométrie : le test Final : de quoi s’agit-il ?

Il est obligatoire et imposé par la Réglementation Thermique. Ce test intervient à la réception du bâtiment : le but est de valider la performance atteinte (test règlementaire). Le bâtiment sera donc en condition de fonctionnement : chauffage, VMC, sanitaires, revêtements des sols et plinthes (portes de placards et de séparations des pièces seront mise en place et en fonction).

image009
bâtiment-industriel-ERP-suivi-chantier